Brûlage des déchets verts

Classé dans : Non classé | 0

Rappel : Brûler ses déchets verts est interdit

(en dehors des dérogations préfectorales)
Cette pratique  est en effet interdite par arrêté préfectoral du 24 avril 2013 : arrêté n° 2013-114-0007 portant réglementation des feux et brûlage, à l’air libre ou à l’aide d’incinérateur individuel en vue de préserver la qualité de l’air dans le département de la Drôme. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31858
Cette interdiction concerne toutes les activités, y compris les activités agricoles.
Pourquoi est-ce interdit ?
• Pour éviter les risques d’incendie
• Parce que les fumées des déchets verts sont très toxiques : elles polluent l’air mais aussi les sols au-dessus desquels elles s’envolent (des particules lourdes retombent sur le sol environnant)
• Parce que ces fumées génèrent des nuisances aux personnes environnantes
En cas d’infraction constatée par la gendarmerie, l’amende encourue est une amende de troisième classe de 450 €.

Mais que faire des déchets verts ?
• Soit en faire du compost
• Soit les porter en déchetterie :

Déchetterie de Nyons : Horaires d’ouverture : du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h – Fermeture les dimanches et jours fériés.
Contact : 04 75 26 44 23

Plateforme de compostage de Rémuzat – 26510 Rémuzat
Ne sont acceptés que les déchets verts et les déchets biodégradables
Horaires d’ouverture :
du 1er avril au 30 novembre : les mercredis de 14h à 17h et les samedis de 8h à 12h
du 1er décembre au 31 mars : les 1er et 3èmes mercredis de 14h à 17h et samedis de 8h à 12h
Conditions d’accès :  présentation d’un justificatif de domicile

voir le site de la déchetterie : http://www.cc-bdp.fr/a-la-une/dechets-menagers/les-decheteries-intercommunales/#menu 

 

Zoom sur les déchets concernés
Les déchets verts sont des déchets issus de végétaux, quels qu’ils soient. Il s’agit de déchets issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires. Le degré de sécheresse des déchets n’a aucun lien avec la qualification de « vert ».
« S’ils sont produits par des ménages, ces déchets constituent alors des déchets ménagers … les déchets biodégradables de jardins et de parcs relèvent de la catégorie des déchets municipaux, entendus comme déchets ménagers et assimilés » (extrait de la circulaire du Ministère chargé de l’Ecologie du 18 novembre 2011).

 

Des solutions existent
Des solutions alternatives existent pour valoriser les déchets verts :
la tonte mulching : elle consiste à déposer l’herbe broyée directement sur la pelouse.
le compostage individuel : les déchets organiques tels que déchets de jardin, déchets de tontes, déchets alimentaires peuvent être compostés et fournir un engrais de bonne qualité.  Un broyage préalable nécessaire pour les végétaux de plus gros diamètre permet d’apporter de la matière ligneuse favorable à l’aération. Certaines collectivités proposent des aides à l’achat d’un composteur ou mettent des composteurs individuels à disposition.
le paillage : cette technique consiste à recouvrir les plantations et le sol de déchets organiques broyés pour le nourrir et/ou le protéger. Il évite le développement des mauvaises herbes, crée une rétention d’humidité et fertilise le sol. Là aussi un broyage préalable est nécessaire pour les végétaux de plus gros diamètre. Certaines collectivités proposent des locations de broyeur ou des prestations de broyage à domicile. Des aires de broyage peuvent être aménagées par les collectivités.
la collecte en déchetterie ou la collecte sélective en porte-à-porte. Le niveau de particules qui pourraient être générées par le brûlage de végétaux est bien supérieur à celui du trajet. Les déchets sont ensuite valorisés.
la valorisation organique : les déchets verts collectés sont généralement transférés sur des plates-formes de compostage pour valorisation organique.
la valorisation énergétique: la méthanisation des déchets verts est une solution rentable pour des volumes importants. Elle fournit du biogaz permettant la production de chaleur et/ou d’électricité. Il est également possible d’utiliser les déchets verts comme combustible.
Il est également possible de limiter la production de déchets verts en ayant recours à des pratiques d’entretien des espaces verts adaptées : choix des espèces végétales, adaptation du calendrier des tontes et des élagages, etc.